Négocier son salaire en entretien

Parler de la rémunération en entretien est un moment redouté par beaucoup.
Comment obtenir un salaire qui corresponde à votre valeur sans effrayer le recruteur ?
Voici quelques pistes pour négociez votre rémunération avec succès.

 

Salaire

1- Comprendre comment est fixé un salaire

La rémunération d’un poste n’est pas fixée aléatoirement ; elle dépend de quatre critères :

  • Le budget de l’entreprise.
  • Votre valeur sur le marché (fonction de vos diplômes et de vos expériences).
  • La politique de la société en termes de salaire.
  • Le contexte économique.

Si l’entreprise a donc des raisons concrètent de fixer une fourchette de salaire au lancement du recrutement, il vous est tout de même possible de négocier en appliquant quelques principes.

2- S’adapter à son interlocuteur

Les entreprises parlent généralement du salaire brut  et non net : le salaire net étant ce que touche le salarié après déductions des charges sociales (la différence après les prélèvements est d’environ 20%).
Parlez le même langage que le recruteur qui vous reçoit :  ce sera apprécié et cela vous évitera une mauvaise compréhension sur le montant du salaire.

3- Salaire brut et rémunération : quelle différence ?

La rémunération ne comprend pas uniquement le salaire.
Pensez également à prendre en compte les éventuels avantages que comprend le poste : primes, intéressement, treizième mois, téléphone ou voiture de fonction…

4- Prendre en compte le marché

Renseignez-vous sur les salaires que proposent le secteur.

Pour cela, regardez les différentes offres d’emploi  similaires aux vôtres, discutez-en avec d’anciens camarades de promo, contactez les organismes comme Pôle Emploi ou l’APEC…

5- Garder le contrôle de la situation

Si la rémunération est précisée sur l’offre d’emploi, le recruteur abordera très certainement le sujet.
Culturellement il est toujours mieux que ce soit l’employeur ou le recruteur, qui ouvre cette discussion.

S’il ne le fait pas, vous pouvez toujours rebondir sur ce qui était écrit dans l’annonce.
Que ce soit votre interlocuteur ou vous qui lancez le sujet, le principal est d’y mettre les formes et de ne pas partir sans connaître la rémunération du poste visé.

6- Avoir le sens du challenge

Tout d’abord, montrez que votre valeur ajoutée permettra à l’entreprise de faire du profit.

Et si le recruteur hésite toujours, usez de votre sens du challenge : pour un poste en CDI, partez les six premiers mois sur le salaire proposé et demandez à obtenir une augmentation au bout de ces six mois, si les défis confiés sont relevés.

Pour un CDD, la négociation salariale est plus délicate, mais pourquoi ne pas proposer une prime sur objectif si les défis sont relevés ? Ou encore pourquoi en pas proposé un défi supplémentaire objectivé ?

7- Et la concurrence ?

Selon le déroulement de l’entretien et vos rendez-vous avec d’autres entreprises, vous pourrez indiquer au recruteur que vous étudiez d’autres propositions et que ce critère fait partie de ceux qui influenceront votre choix…

Si votre profil l’intéresse particulièrement, il sera peut-être plus enclin à revaloriser la rémunération proposée.

Coralie BRIVE

salaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *