Anglais et comptabilité, mariage forcé ?

20% des offres de Comptalia Emploi sont concernées. Nous parlons bien évidemment de l’anglais obligatoire dans les offres en comptabilité.

Holdings internationales, filiales à l’étranger, fournisseurs européens, … bon gré mal gré, nombre d’entreprises ont dû prendre le virage de la mondialisation. Et les métiers de la comptabilité ne sont pas épargnés de ce changement de paradigme.

Pourquoi ? Quel niveau est demandé ? Comment l’obtenir rapidement ? COMPTALIA a mené l’enquête.

1/ L’Anglais scolaire et après ?

  • Oral d’anglais en BTS CG
  • UE 3 Anglais des affaires en Licence Pro Fiscalité
  • UE12 Anglais des affaires DCG
  • UE 6 Epreuve orale d’économie se déroulant partiellement en anglais du DSCG

Les programmes de formations préparent, en théorie, chaque futur employé de la comptabilité à la maîtrise de l’anglais. Vraiment ?

Malgré des examens écrits ou oraux, des modules de cours parfois poussés, l’anglais scolaire demeure limité pour une utilisation professionnelle intense : meetings en anglais, conf-call par Skype … Pour une raison simple, il ne permet pas d’immersion dans un milieu anglophone. De fait, l’apprenant ne développe pas les capacités cognitives d’apprentissage et n’acquiert pas ce savoir-faire linguistique.

Il suffit de faire un petit tour sur les sites d’emploi ou des cabinets de chasseurs de têtes pour comprendre que le niveau d’anglais demandé est souvent écrit en majuscules, au même titre que les compétences purement techniques. Preuve en est que les entreprises ont bel et bien des difficultés à trouver des candidats bilingues.

2/ Le niveau demandé

Mais alors, quel niveau d’anglais est demandé sur le marché du travail ?

Tout dépend des annonces, et surtout de la terminologie choisie :

    • anglais opérationnel
    • anglais courant
    • maîtrise de l’anglais requise

Sous entendu, doit être capable d’évoluer dans un milieu à tendance anglophile et surtout d’y être à l’aise !

Pour cela, tout apprenant doit développer son oreille. Regarder Westworld en Version Originale Sous Titrée en Anglais ? C’est effectivement une bonne astuce pour développer sa capacité à combiner mémoire visuelle et mémoire auditive, apprendre des tournures de phrases, des éléments du langage parlé. Malheureusement cela reste insuffisant.

On constate donc une nécessité d’approfondir par soi-même sa maîtrise linguistique et surtout on décèle un enjeu majeur : celui de s’exercer. Comment y parvenir ?

De nombreux logiciels, gratuits et payants existent : Babbel, Duolingo, Wallstreetenglish sont autant de possibilités qui ont fait leurs preuves. Comptalia a choisi Rosetta Stone, spécialiste mondial du blended learning depuis 25 ans.

3/ Se former de plus en plus facile ?

Rosetta Stone a bien compris que pour maîtriser un environnement anglophone, la meilleure méthode restait l’immersion linguistique. Combiner les mots et les images, jongler entre le parler et l’écoute, est la meilleure façon de développer les réflexes directement en anglais (sous entendu : ne plus traduire depuis le français). Vous développez ainsi un système de compréhension unique qui vous permettra d’être à l’aise dans votre milieu professionnel.

Cela aide également à lutter contre la lassitude qui reste l’ennemi numéro 1 de tout apprenant, même motivé. Rosetta Stone a par exemple, misé sur des nouvelles méthodes et sur l’aspect ludique avec des jeux, notamment sur la prononciation.

Et enfin pour ne rien laisser au hasard, un tuteur vous suit lors de votre progression, afin de ne laisser aucune question en suspens et de valider les acquis.

Alors, prêt à franchir le pas et à pouvoir postuler à 100% des offres du marché ?

Bonne nouvelle, Rosetta Stone est inclus dans la majorité des formations COMPTALIA.

Parcours découverte

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *